Le radis noir aide le foie à...se mettre au vert!

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 
Dans la famille des Brassicacées (ex-Crucifères), je demande le Raphanus sativus niger mieux connu sous le nom de radis noir, véritable « alicament » !

Il n'est pas le seul à faire partie de l'espèce Raphanus sativus dans laquelle on trouve aussi le radis rouge ou rose (Raphanus sativus radiola) et le daïkon, radis blanc géant (Raphanus sativus longipinnatus) utilisé dans la cuisine orientale. En revanche, si tous les trois peuvent revendiquer les mêmes constituants, c'est le radis noir que la phytothérapie a préféré pour l'usage médicinal.

Mais comment cette grosse racine noire, à la fois alimentaire et médicinale, est-elle arrivée jusque dans nos potagers?

Son origine demeure incertaine, probablement en Méditerranée orientale (peut-être la Syrie) et sa migration reste assez vague, toutefois quelques traces permettent de le suivre d'Égypte en Asie puis en Europe.
Les bas-reliefs du temple de Kamak témoigneraient de sa consommation par les égyptiens environ trois mille ans avant notre ère, Pline rapportant qu'ils « l'estiment singulièrement » pour l'huile de ses graines. En chine, vers 450 avant Jésus-Christ, un disciple de Confucius le décrirait.
Les grecs l'utilisaient déjà pour ses vertus médicinales tout comme les romains ensuite qui, ont sans doute introduit leur radix (les auteurs romains emploient indifféremment radix ou raphinus pour le désigner) en Germanie, devenu radith en haut-allemand.
Sous Charlemagne, les moines se devaient de le cultiver et l'abbesse guérisseuse Hildegarde de Bingen (1098-1179) le prescrivait.

De quoi est composée cette précieuse racine ?

Très riche en eau et en fibres, elle favorise le transit intestinal. Son taux de vitamine C (23 mg pour 100 g: supérieur à celui de la grenade, myrtille ou tomate) est loin d'être négligeable et elle apporte également des vitamines du groupe B notamment l'acide folique ou B9 et la vitamine B6 ainsi qu'une petite quantité de provitamine A (carotène). Elle affiche un fort taux de potassium (232 mg: les pâtes, le pain et le riz « blancs » n'en comptent que 170 mg) et un taux très faible de sodium (24 mg), facilitant ainsi la diurèse. Sa teneur en calcium est très intéressante (21 mg) et, surtout, le rapport calcium/phosphore supérieur à 1 garantit une très bonne assimilation de ce calcium. Elle apporte du fer et du cuivre, ce dernier améliorant la bonne utilisation du fer par l'organisme mais aussi du zinc, du sélénium et de l'iode.
Enfin, ses constituants les plus caractéristiques sont les glucosinolates (autrefois appelés hétérosides soufrés) présents dans toutes les plantes de la famille des Brassicacées (chou, navet, motarde, cresson...) responsables de la saveur amère ou piquante.
Ces glucosinolates, véritables répulsifs pour les insectes ravageurs, ont de bénéfiques propriétés antifongiques, antibactériennes et antioxydantes.

Quelles vertus pour notre santé ?

L'effet antiscorbutique du radis noir fut reconnu dès le XVIIème siècle (L'érudit anglais John Evelyn l'observe dans son Acetaria) mais la médecine négligea longtemps ce légume.
Aujourd'hui, on lui reconnaît trois actions principales :

  • antibactérienne grâce à ses dérivés soufrés
  • béchique (antitussif), il agit particulièrement sur les toux grasses car il permet d'évacuer les mucosités mais plus généralement sur toutes les affections irritatives de la muqueuse respiratoire. Il peut être associé à de la mauve, hysope, violette, bouillon blanc et toute autre plante expectorante.
  • C'est avant tout un excellent draineur hépato-biliaire

Tonifier et détoxifier le foie dans le cadre « d'un nettoyage » printanier

Le foie, à la fois organe de neutralisation et émonctoire joue un rôle très important. Il filtre tout le sang qu'il reçoit avant que celui-ci n'atteigne le cœur et transforme une partie des substances toxiques en éléments plus facilement éliminables par les autres émonctoires. Une partie de ces substances toxiques neutralisées est évacuée sous forme de bile dans les intestins. Il est donc essentiel de veiller à son bon fonctionnement et à le drainer à chaque changement de saison et plus particulièrement au printemps.

Le jus fraîchement pressé de la racine du radis noir est un excellent dépuratif qui excite l'activité de la vésicule biliaire, de la fonction hépatique avec une activité cholagogue (facilitant l'évacuation de la bile stockée dans la vésicule biliaire) ainsi que des voies urinaires. Il stimule les contractions spontanées de l'intestin (péristaltisme) et agit sur les voies biliaires, assurant ainsi une bonne circulation de la bile et favorisant la digestion.

Une cure de 21 jours au début du printemps permet de nettoyer efficacement son organisme. L'extrait hydro-alcoolique )ou Teinture Mère) de la racine fraîche issue de l'agriculture biologique est à privilégier, à raison de 30 gouttes dans un verre d'eau trois fois par jour.
Associé, dans un complexe végétal, à l'artichaut, au pissenlit, à la bardane et au fenouil, il drainera très efficacement le foie.
Associé, dans un complexe végétal, au pissenlit, au chardon-marie, au fumeterre, à l'artichaut, au sureau noir et au solidage, il sollicitera trois importants émonctoires: foie, reins et poumons.
Mais attention! Bien que le radis noir soit très efficace pour prévenir les calculs biliaires, lorsque ceux ci-sont présents, il faut s'abstenir d'en consommer ou demander l'avis à son médecin car il existe un risque d'obstruction des voies biliaires.

Pour relier l'Orient et l'Occident

En médecine chinoise traditionnelle, fondée sur la loi des cinq éléments (Bois, Feu, Terre, Métal et Eau) ,chaque organe forme un couple avec une entraille, est relié à une saison, associé à une émotion , une saveur et une couleur (la cinquième saison se situe entre l'été et l'automne, ce que nous appelons parfois l'été indien et correspond à l'élément Terre)
Ainsi le couple foie/vésicule biliaire, couple dont le rôle est très important est représentatif de l'énergie Bois, énergie du printemps, est associé à la saveur acide, à la colère et à la couleur verte.
Le printemps chinois a commencé le 4 février dernier et s'achèvera le 6 mai prochain.
La diététique chinoise, à la fois préventive et curative , est une des branches de la médecine traditionnelle chinoise. Elle recommande notamment de renforcer la consommation d'aliments correspondant à la saison.
Ainsi au printemps seront servis radis, navets et oignons nouveaux, asperges, artichauts, pissenlits, poireaux, toutes les jeunes pousses vertes (épinards, orties,....) fenouil,...etc.
Le radis noir est reconnu comme crudité aidant les organes de la saison mais fait également partie de la pharmacopée chinoise qui le prescrit comme régulateur.

Et si tout simplement on mangeait ce délicieux radis noir ?


En fait la partie bulbeuse que nous consommons et nommons communément racine, est l'hypocotyle, c'est-à- dire la partie de la tige située entre la base de la tige (ou collet) et les premiers cotylédons de la plante.
Semés de juin à août, le radis noir se récolte en octobre et novembre et se conserve tout l'hiver et jusqu'au début du printemps. Il est encore présent sur les marchés, distribués dans les paniers des AMAP et dans tous les magasins « bio »
Il doit être ferme et lourd, sa chair sera blanche et dense, signe de fraîcheur. Il se converse plusieurs jours au frais.
Mieux vaut le consommer cru que cuit pour bénéficier de sa forte teneur en vitamine C (vitamine détruite à partir de 60°C)


Voici une recette croquante et délicieuse en harmonie avec l'énergie Bois, élaborée avec des produits issus de l'agriculture biologique

Duo bicolore de racines râpées sur lit d'épinards et graines germées

Ingrédients pour 4 personnes:
• 1 gros radis noir long ou 2 petits ronds • graines de poireau germées
• 2 petites betteraves rouges • huile d'olive et huile de colza
• 1 fenouil • vinaigre de cidre
• 120 g environ d'épinards • Huile Essentielle (HE) d'Estragon
• 2 cébettes (ou oignons nouveaux) avec leurs tiges • gomasio (sésame grillé et salé)
Préparation :
1. Dans un bol, mélanger 3 gouttes d'HE d'Estragon avec 2 cuillères à soupe d'huile d'olive et 2 cuillères à soupe d'huile de colza. Ajouter 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre.
2. Laver et essorer les jeunes pousses d'épinards, hacher grossièrement les cébettes en leur laissant deux centimètres environ de tige verte , émincer le cœur du fenouil dans sa largeur en très fines tranches.
3. Peler et râper les radis noirs et les betteraves rouges, les mélanger et les assaisonner avec une partie de la vinaigrette. Remplir, en tassant bien, quatre ramequins de ce mélange.
4. Disposer les jeunes pousses d'épinards dans les assiettes de service, renverser chaque ramequin au centre, répartir tranches de fenouil et graines germées. Arroser de la vinaigrette restante, saupoudrer de gomasio et déguster aussitôt.
NB: l'huile essentielle d'estragon est un tonique digestif général: elle est stomachique, apéritive, et carminative ; riche en molécules soufrées, en calcium, potassium et fer, le germe de poireau apporte des vitamines A, B1, B2, B9, C et E et c'est un diurétique puissant.

Christine Calvet


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir