La géobiologie

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Journal du Naturel : Vous êtes géobiologue, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la géobiologie ?

F.G. : La géobiologie est une science ancestrale qui existait déjà avant notre ère mais ne portait pas ce nom. Le terme géobiologie est récent.

Il apparaît en Occident au 20ème siècle et désigne la science qui étudie les relations entre le vivant (biologie) et son environnement : la Terre (géo). C’est une approche au sens large : le vivant considéré ici regroupe tout ce qui vit sur Terre, c’est-à-dire l’homme, l’animal, mais aussi le végétal et le minéral. Egalement, l’environnement considéré prend en compte tous les domaines connus, reconnus ou non. Ainsi, l’environnement matériel, de nature physique et visuelle est pris en compte mais aussi l’environnement invisible, de nature vibratoire : sonore, chimique, radio-électrique, électromagnétique, électrostatique, géologique et céleste. Aujourd’hui, nous voyons fleurir dans le domaine de l’habitat, les diagnostics amiante, plomb, installation électrique, les bilans de performance énergétique, etc… Un diagnostic géobiologique complet balaiera tous les phénomènes qui interviennent à terme sur le confort voir la santé de l’habitant.

J.D.N. : A qui s’adresse la géobiologie d’aujoud’hui ?

F.G. : Le diagnostic géobiologique s’adresse à celles et ceux qui souhaitent optimiser au maximum leur bien-être et leur santé à travers leur lieu de vie ou de travail. Plus généralement, la géobiologie s’adressant au vivant, elle concerne non seulement l’humain, mais aussi les animaux, en élevage ou à l’état sauvage, et les végétaux, en cultures, en plantations, où à l’état sauvage, ainsi que le bâti lui-même.

J.D.N. : En quoi consiste votre travail sur le terrain ?

F.G. : Mon travail sur le terrain consiste à analyser le lieu, ses caractéristiques énergétiques, en somme, son état de santé, dans l’objectif de l’optimiser en fonction de ce qu’il est réellement. J’établis également un état des lieux des différentes gênes naturelles, afin de les transformer en forces positives pour les habitants. Les pollutions artificielles, dues à l’Homme (matériaux de construction, d’isolation, pollutions électriques, chimiques, visuelles, mémoires, etc), sont diagnostiquées et je propose différentes solutions naturelles et durables pour y remédier. L’objectif global est le mieux-être de l’habitant, et moins de risques pour sa santé à terme. Dans le domaine agricole, on parvient à faire repousser des végétaux qui meurent là où ils ne se plaisent pas, où à faire donner des fruits à des arbres stériles. C’est aussi le cas pour les animaux, dans des lieux où ils sont souvent malades. Les résultats sont bien visibles, et pas du domaine du paranormal...

J.D.N. : Parallèlement à la géobiologie, vous exercez le Feng-Shui. Pouvez-nous parler de cet art ancestral ?

F.G. : La géobiologie et le Feng-Shui sont une seule et même science. Cependant, nous avons tendance aujourd’hui à séparer, à tort, la géobiologie du Feng-Shui. Personnellement, je pratique les deux approches indistinctement. La géobiologie ne se limite pas à l’étude du tellurisme et le Feng-Shui ne se limite pas à l’étude de la décoration intérieure. Le Feng-Shui est le terme asiatique qui désigne trop souvent en Occident la partie visible et superficielle d’une science très profonde et la géobiologie est son complément occidental lui aussi limité par des pratiques superficielles. En fait, ces deux approches qui n’en font qu’une sont issues d’une philosophie universelle très ancienne, à une époque où l’Homme vivait en immersion totale dans la Nature : la préhistoire. Depuis les temples préhistoriques à nos temples modernes, tous les sanctuaires ont été bâtis en fonction de ces paramètres naturels. Le Feng-Shui que je pratique est de culture occidentale, mais ces techniques ayant une origine universelle, elles se rejoignent obligatoirement si elles sont bien pratiquées.

J.D.N. : Comment trouver et reconnaître un bon géobiologue ?

F.G. : De nombreuses personnes proposent des prestations de géobiologie ou de Feng-Shui. Les qualités sont très variables. Il n’existe en France aucune formation reconnue par l’Etat. Le savoir se transmet horizontalement des plus anciens aux plus jeunes. Un enseignement officiel ne garantirait absolument pas la qualité de l’analyse car c’est une science qui dépend entièrement du pratiquant, de ses connaissances et de sa sensibilité, qu’aucun appareil électronique ne peut remplacer. Ainsi, un bon professionnel doit non seulement avoir des connaissances, mais aussi être doué d’une extrême sensibilité et d’un vrai respect pour le vivant. C’est ce qui fera la qualité de son analyse, et non ses diplômes. Cependant, on ne peut pas se proclamer géobiologue après avoir suivi un stage d’une journée. Pour ma part, après mes études universitaires, j’ai suivi sept années d’enseignement en Suisse et en France sur cette approche globale que l’on nomme ici géobiologie et là-bas Feng-Shui...

J.D.N. : Pour conclure, pouvez-vous nous informer sur les tarifs d’une prestation en géobiologie ?

F.G. : Pour une maison individuelle d’une surface habitable d’une centaine de mètres carrés, il faut prévoir sur place, entre trois et six heures d’analyse, de mesures, d’explications et de conseils. Selon le type et la qualité de prestation, le géobiologue rendra ensuite un dossier personnalisé complet. Il peut également proposer un suivi dans le temps… Pour une prestation de ce type, proposant tous ces services, il faut compter 350 euros. Pour une simple analyse, sans ré-harmonisation, il faut compter environ 200 euros.

F. Gallet

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir