L’aspect psycho-émotionnel des huiles essentielles

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Pour rappel, une huile essentielle est une substance naturelle concentrant au plus haut niveau les qualités biochimiques et énergétiques des plantes dont elle est extraite. C'est une matière volatile, très active. Il faut donc les manipuler et s'en servir avec beaucoup de précautions.
  • A tenir hors de la portée des enfants
  • Pour une utilisation sur la peau, toujours les diluer dans une huile végétale ou une base neutre avant de les utiliser.
  • Pour une utilisation directement sur la peau, toujours faire un test d'éventuelle réaction allergique : déposer 2 gouttes au niveau du pli du coude et attendre 15mn ; si une rougeur apparaît, éviter d'utiliser cette huile.
  • Ne pas appliquer d'huile essentielle sur les muqueuses, les yeux, les oreilles, le nez et les parties génitales.
  • Toujours se laver les mains au savon, après avoir touché une huile essentielle.
  • Avec certaines huiles essentielles, éviter l'exposition au soleil dans les deux heures qui suivent l'application car elles peuvent être photosensibilisantes.
  • Demander un avis à un spécialiste pour une utilisation pendant la grossesse, chez les enfants, ou lorsqu'une personne suit un traitement médicale au long cours et pour une prise par voie orale.
  • Choisissez des huiles certifiées « bio ».
La méthode qui consiste à sentir au bouchon ou au flacon une huile essentielle avec une intention thérapeutique s'appelle l'Olfactothérapie ou Aromathérapie olfactive. Gilles Fournil en est son concepteur, et voici ce qu'il dit lui-même dans sa présentation :
«  Passionné par l'évolution de la conscience, il explore depuis des années les méandres des causes profondes de la souffrance humaine. Il est thérapeute transpersonnel, énergéticien, somatologue. Au cours de ses recherches, il réalise que l'odorat est le parent pauvre de la thérapie. Conscient que ce sens archaïque offre une voie privilégiée pour accéder aux émotions et à l'inconscient, il met au point en 1992, l'olfactothérapie, thérapie psycho-énergétique qui utilise les odeurs et la vibration de certaines huiles essentielles et le toucher pour aider le consultant à trouver et soigner les traumas du passé qui encombrent son présent. »

Pour lui l'olfactothérapie est un mariage sur trois plans :
« Le plan du règne végétal et humain. Le végétal a terminé son évolution, il a acquis une sorte de perfection harmonieuse durable ; il n'en est pas de même du règne humain. Les huiles essentielles sont la concentration alchimique de cet aboutissement de la plante.
Quand l'homme cueille et distille, il est déjà dans les préludes du mariage. Puis l'union se réalise par le message olfactif et biochimique que l'huile délivre à l'humain...L'odorat et le monde des effluves nous relient à la partie sublimée de notre Être.... Le mariage du règne végétal et humain préside donc à la réconciliation entre le corps et l'âme, entre l'humain et le divin...
Elle initie aussi un mariage sur un autre plan : celui d'un individu avec son histoire. On s'appuie alors sur son passé dans un but de guérison du présent, gage d'une relation plus saine avec les autres...
Enfin le troisième mariage : celui de l'homme avec lui-même. L'olfactothérapie réconcilie les différents pôles des sous personnalités qui l'animent. Chaque odeur d'huile essentielle accompagne l'individu dans l'exploration d'une polarité précise, d'une question essentielle ; elle l'aide à accepter la dualité, afin de la synthétiser et de ne plus souffrir.
Le mariage de l'homme avec lui-même est l'harmonie interne et générale des sept étages symboliques vibratoires majeurs qui l'animent....Et l'enterrement de la peur !... »* (20 mai 2005. www.olfactotherapie.com/  )

Il faut savoir que déjà dans le ventre de maman, dès la trentième semaine, Bébé commence à vivre des sensations olfactives véhiculées par le liquide amniotique. Il gardera en mémoire ces différentes effluves qui vont orienter ses préférences futures.
L'odorat participe à une forme d'éveil à soi-même, tant les odeurs nous ouvrent le chemin d'une mise « en appétit » qui provoque le réflexe, voir l'envie d'agir en suscitant la prise de décision : exemple l'attirance pour une personne suscitée par son parfum.

Les odeurs nous « parlent » : elles sont des repères qui nous attirent, nous repoussent, nous alarment d'un danger latent, elles aiguisent notre vigilance quand nous « flairons » une situation et nous demandent d'avoir « du nez ».
Cette fonction nous mobilise tout entier : conscient/inconscient.

Les odeurs sont aussi intimement liées aux rites sacrés de toutes les religions, de toutes les cultures des hommes .

On peut dire que la fonction de l'odorat chez l'homme est une communication privilégiée avec notre propre inconscient qui nous confronte à une part de notre réalité cachée, inconsciente justement. Elles nous permettent de sentir, ressentir, présentir ce que nous portons d'irrationnel en nous et qui influence largement tout notre lien et notre rapport au rationnel de notre vie quotidienne dans tout ce qui nous attire et nous repousse, nous influence ou nous est indifférent.

Elles nous mènent aussi à la croisé de la sensorialité et de la connaissance de soi quand cette fonction prend en compte tous les liens olfactifs qui relient l'identité d'un individu à sa propre histoire et à son environnement, l'odorat devient alors un chemin privilégié pour soigner le corps et est une voie royale pour amener l'être, à une meilleure compréhension de ses propres sensations, sentiments et pensées.

Je vous propose de comprendre comment ça fonctionne.
Le nez et la muqueuse olfactive( fosse nasale) sont aussi la partie supérieure de nos voies respiratoires, ouvertes à la fois vers l'extérieur avec nos narines et à l'intérieur vers le larynx.
Pour faire court : les stimuli perçus par le nez sont captés par des bâtonnets. L'information olfactive devient alors chimique pour être transformée en donnée électrique. Cet influx est par la suite amené et traité au siège des émotions dans le cerveau. Ainsi l'odorat constitue l'une des mémoires du corps. Dans le psychisme humain, chaque odeur se réfère à une image, une évocation, contrairement aux autres sens qui nous transmettent des informations « brutes ». L'olfaction fait appel à notre mémoire profonde et peut ramener à la conscience des souvenirs là où les autres sens ont seulement un rôle d'information (tactile, visuelle, gustatives...). C'est le principe même de la « petite madeleine » de Monsieur Proust !

Ainsi donc, une huile essentielle minutieusement choisie et qui propose une émotion positive, rassurante, pour une personne, va la porter afin de l'aider à aller au plus profond de son être pour guérir ses souffrances et blessures profondes.




Co-Auteur du livre "Le Guide de l'olfactothérapie"
avec Guillaume Gérault (Naturopathe), Jean-Charles Sommerard (Producteur d'huiles essentielles et distillateur), Ronald Mary (journaliste et énergéticien)
Editions Albin Michel.

Après le Guide de l’Aromathérapie, voici le Guide de l’Olfactothérapie. Toujours dans une approche fondée sur le plaisir, les auteurs nous proposent la méthode de soins la plus simple qui soit : l’utilisation des huiles essentielles en olfaction, au flacon ou au bouchon. Car l’olfaction renforce les vertus de ces huiles (antiseptiques, bactéricides, immunostimulantes, décongestionnantes), notamment sur le plan psycho-émotionnel (calmantes, relaxantes, antistress, favorisant le sommeil et le bon fonctionnement des systèmes digestifs et respiratoires). Après un court historique sur les plantes aromatiques, les auteurs passent en revue les critères permettant de choisir des huiles essentielles et soulignent leurs précautions d’emploi. Simplicité, plaisir, efficacité… il suffit de respirer !

Commander en ligne ici














Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir